On le sait bien, quand Elektro System organise une soirée c’est bien souvent du lourd. Surtout quand il s’agit de la Destructuré qui posait ses valises au Ninkasi Kao, il y avait très peu de chances de passer une mauvaise soirée. 3 scènes, 3 ambiances et autant vous dire qu’il n’y avait rien à jeter !

Une line-up franco-allemande

Scène Techno – Ninkasi Kao
Ellen Allien (BPitch Berlin ~ 🇩🇪)
Shlømo (Taapion Records ~ 🇫🇷)
Wild Aspect (Traffic Bam ~ 🇫🇷)

Scène House & Techno Mélodique – Ninkasi Kafé
・ Extrawelt live performance (Cocoon ~ 🇩🇪)
・ Oliver Huntemann (Senso Sounds ~ 🇩🇪)
・ Mush (Sharivari Records ~ 🇫🇷)
・ G’Boï et Jean Mi (La Chinerie ~ 🇫🇷)

Scène House & Minimale – Club éphémère.

・ Petre Inspirescu  ~ 🇷🇴
・ Manoo (Real Tone Records ~ 🇫🇷)

©Gaetan Clément

L’arrivée sur le bon son électro afrobeat de Manoo a rapidement fait oublier l’attente à l’entrée du Ninka. Grosse session hip-hop/house/deep house, rien de tel pour ambiancer le dancefloor.Petit passage au ravitaillement avant de laisser place au roumain Petre Inspirescu. Quelle ça a été une agréable surprise ! C’est en fait un des piliers de la nouvelle scène roumaine, qui a pas mal exporté ce concept de deep house plutôt expérimentale à travers l’Europe.

©Gaetan Clément

On doit se le dire, le fait qu’il y est 3 scènes c’est top. Seul problème, impossible d’être partout pour apprécier les différents styles et artistes. Râter le set de Shlømo aurait été un fiasco, la suite de la soirée était prévue au Kao. On se faufile entre les technophiles pour me se retrouver juste devant la scène. Pas le temps de récupérer l’appareil photo pour immortaliser le moment que notre verre, posé 30 secondes plutôt sur les barrières de sécurité qu’on avait déjà bougé d’un mètre… La techno on en voulait, on a été servis ! Le parisien passé chez Concrete a le don d’allier la techno à l’électro avec des sonorités métalliques, le tout servi sur un plateau d’argent. Mémorable.

Un peu de bonheur dans ce monde de brutes

Pour vivre la communion totale entre la musique et les lumières de la salle, il ne fallait surtout pas sqwizzer la performance de Extrawelt. Ce duo hambourgeois fait fureur depuis les années 90. Ils ont commencé sur le label Spirit Zone Recordings avec leur premier EP en 1999 et ont écumé les labels prestigieux tels que Traum Schallplatten, Border Community et Cocoon Recordings. Ils nous ont offert une performance de qualité qui allie techno, house avec des éléments trance sans en abuser. Un équilibre parfait !

Pour clore cette superbe soirée, direction le balcon du Kao pour profiter de l’énergie de Ellen Allien. Et on n’a pas été déçu du voyage. Cette berlinoise, qui a monté son propre label BPitch Control, nous a envoyé un set techno minimale aux arrières goûts d’acid house. Cette touch féminine et parfois mélancolique, sans virer dans le mélodrame, a permis de finir cette soirée en beauté.

©Gaetan Clément

Une soirée de qualité, autant d’un point de vue des artistes que d’un point de vue technique. Cette soirée à grande majorité franco-allemande avait un air de soirée berlinoise, mais comme le dit son nom, en bien plus destructuré. Et ce pour le bonheur de tous !

Betsie

Retrouvez les meilleures soirées techno à Lyon sur happeero