Après des mois d’actu, d’articles, de reporting en festival, le blog happeero se lance un nouveau défi. Dénicher, s’entretenir et publier chaque mercredi une rencontre avec ceux qui émoustillent tes oreilles, ceux qui te font taper du pied les weekends et ceux qui en coulisses te mettent bien tout au long de l’année. Bref, ceux qui permettent à la France d’être aujourd’hui l’un des pays les plus prolifiques en matière de musiques électroniques.

Paris, Lyon, Nantes… Ces villes françaises sont incontestablement les fers de lance de la techno dans l’Hexagone. Depuis quelques années, Marseille tente de rejoindre ce cercle privilégié des sweet spots pour apprécier les sons électroniques. Dans la cité phocéenne, les collectifs se multiplient et les asso fleurissent, à l’image d’IN’OUBLIABLES. Entretien avec Sydney aka DYS, déterminé à faire rayonner les tracks au bord de la Méditerranée pour démolir les clichés.

happeero : IN’OUBLIABLES, quésaco ?

Sydney : A la base IN’OUBLIABLES est une association événementielle qu’on a créé avec le collectif aixois Olé Olé, puis de fil en aiguilles nos chemins se sont séparés et nous avons développé le projet de notre côté il y a 2 ans. Notre but premier est le partage, la découverte et la symbiose entre les lieux et les artistes. C’est autour de ça que nous avons axé la communication de l’association au commencement, puis nous avons lancé une plateforme de livestream en plus de notre chaîne Soundcloud et des 6 artistes dont nous gérons le management. Cet ensemble d’action a fait que notre positionnement a évolué, nous sommes devenu un média autour de la musique électronique.

Dans la série Marseille, Gérard Depardieu affirme qu’on « ne peut pas s’y promener dans les rues sans entendre de la musique. » En fait, c’est ça la vraie drogue de la cité phocéenne ?

S. : La vraie drogue à Marseille c’est le pastis. Plus sérieusement, Marseille est une ville cosmopolite en pleine évolution, depuis MP2013 Capitale Européenne de la culture, beaucoup de lieux sont nés, d’autres ont été rénovés et mis au goût du jour, la ville a été mise en lumière autant au sens propre qu’au figuré. Nous avons la chance de vivre au sein d’une cité magnifique ou les possibilités sont de plus en plus nombreuses et ce sur tous les styles de musique. C’est surtout quand les beaux jours arrivent que les événements se multiplient, il y a encore du travail à faire pour la saison hivernale mais chaque année est meilleure que la précédente alors il faut se battre pour que cela continue ainsi en apportant des événements différents dans ce beau paysage.

Vous invitez Konstantin Sibold ce samedi. Il est tombé dans la marmite de l’électro en étudiant l’aéronautique. A quoi faut-il s’attendre durant son envol musical ?

S. : C’est un artiste qu’on apprécie beaucoup depuis un long moment, sa particularité est qu’il ne se bride pas à un seul style de musique, c’est un artiste qui s’adaptera toujours avec une grande technique. On ne peut pas prévoir à l’avance de quoi un artiste est capable mais je peux vous certifier que Konstantin sera nous faire voyager pendant ses 2 heures de set autour d’une musique assurément techno.

C’est bientôt Noël. Vous avez écrit quoi comme cadeaux sur votre liste ?

S. : Que les choses continuent ainsi pour nous, si nos événements plaisent alors la suite devrait être encore meilleure si notre public nous suit de plus en plus, on est rien sans eux, c’est notre plus beau cadeau de les voir nombreux à nos événements.

Les 3 morceaux pour passer une soirée inoubliable selon toi ?

S. : Pas facile comme question, il y en a tellement dans plusieurs styles qu’on affectionne particulièrement chez nous. Dans la lignée de notre association :

Mory Kante – Yeke Yeke (hardfloor mix):

Traumer – Smoravi:

Laval – The emotion machiche

On te connait sous le pseudo de DYSK. Alors, c’est quoi le style DYSK ?

S. : DYSK c’est en fait le projet Dj qu’on a monté avec Kevin (un des 3 co-créateur de IN’OUBLIABLES), son nom d’artiste solo est KRONE et le miens est DYS, on a lié les deux et coupé pour faire le jeu de mot avec un disque. DYSK est un projet de partage, nous voulons raconter une histoire à notre public autour de la Microhouse / Deep Tech ou une Deep Techno / Techno, notre ligne directrice est de garder un univers planant et groove quelques soit le style de musique que l’on jouera. Le plus important est de faire vivre au public une expérience spéciale qui leur donne envie de vibrer avec nous, quand certaines personnes du public viennent nous dire qu’ils ont eu l’impression d’écouter une histoire, on a vraiment le sentiment d’avancer dans ce projet et ça nous procure de belles émotions.

Il y un mois, Richie Hawtin s’est fait porté par la foule dans un festival en Allemagne. C’est quoi ton plus beau souvenir sur scène ?

S. : Mon plus beau souvenir c’est lors de notre soirée au Cabaret Aléatoire, une première sur une aussi grosse jauge qui fut une réussite, un événement Sold Out avec 837 personnes, c’était incroyable une ambiance de dingue du début à la fin de la soirée, un moment magique.

Un Lituanien a développé un enceinte capable de projeter du son à plusieurs kilomètres à la ronde. Dans dix ans, on te retrouve au One Again ou en tête d’affiche du Dekmantel ?

S. : [Rires] On n’en est pas encore là, c’est un travail de longue haleine autant pour notre association que pour mon projet en parallèle de Dj, le but est d’avancer étape par étape et on verra comment les choses se passeront plus tard.

Sur happeero, quand tu fais la fête avec des inconnus, ils peuvent te noter selon quelques critères. A ton avis, ils lâcheraient quoi comme com’ à ton sujet ? Sur ton respect, sur ta résistance à l’alcool, sur ta culture musicale et sur ton humour.

S. : Je ne pense pas que ce soit à moi de donner leur commentaire, on fait tout pour que notre public passe un bon moment parmi nous, si ils sont heureux ou non ils nous le diront, à nous de travailler sur leurs avis.

L’instant promo pour le mot de la fin…

S. : On se retrouve samedi pour le premier show audio/visuel sur mesure au One Again Club pour les plus curieux, on se retrouve sur notre fanpage

Les meilleures soirées de Marseille sont sur happeero